LETTRE OUVERTE CONTRE LE MANQUE D’EFFECTIF AUX BLOCS OPERATOIRES

mercredi 14 mars 2018
par  F.D.
popularité : 2%

LETTRE OUVERTE

CONTRE LE MANQUE D’EFFECTIF AUX BLOCS OPERATOIRES

Orthopédie : depuis juillet 2017 : 2 départs d’IBODE non remplacés et d’ici la fin du mois de mars 2 autres sont annoncés.

ORL : Soulignons que sur 4 départs seulement 2 ont été remplacés… Depuis fin 2017, une nouvelle infirmière a été recrutée et est en cours de formation. Ce qui amène souvent les IBODE de Plastie à intervenir sur cette spécialité.

La plastie est sur tous les fronts, sollicitée quasi quotidiennement sur l’ORL ou l’orthopédie !

Supprimer l’instrumentiste de la plastie est devenu l’alternative systématique et subvenir au besoin d’une spécialité au détriment d’une autre activité opératoire en cours. Ce qui n’est pas acceptable !

A cette heure, aucun remplacement n’est prévu : il paraît qu’il n’y a pas ou peu d’IBODE ou IDE sur le marché !

Voilà la solution proposée par la direction : Déplacer les IBODES d’un secteur à l’autre

Est-ce la raison de déshabiller Pierre pour habiller Paul ??

La direction et les directeurs financiers font la sourde oreille et comptent sur la bonne volonté des autres secteurs

Pour le deuxième CHU de France, qui a pour vocation d’être un pôle d’excellence, on est loin du compte 

Le nombre ENNOV ne fait qu’augmenter pour toutes les catégories confondues (IBODE, Chirurgiens …) dénonçant ces situations critiques permanentes. Les médecins du travail sont informés de la situation.

Les ASD ne sont pas épargnés ! On veut leur imposer les 10 h .Où la direction va-t-elle trouver du personnel ? Sachant que depuis un an, un ASD du secteur orthopédie /ophtalmologie, en arrêt longue durée n’a toujours pas été remplacé.

Quelles sont les véritables raisons qui motivent la direction, alors que rien ne le justifie à ce jour ?? Lors d’une première réunion d’informations avec les agents, il était question d’un vote .A ce jour, il n’est plus question de consulter le personnel mais d’imposer ?! Cette situation a suscité la colère des ASD.

Nous demandons :

- la fin du sous-effectif, l’embauche de personnel à la hauteur des besoins , que tous les départs ou arrêt prolongé (maternité, départ à l’école …) soient remplacés !

- la fin de la dégradation des conditions de travail et de la qualité des soins.

Pour cela , nous invitons tous les salariés , les équipes à nous signaler tout dysfonctionnement.



Documents joints

PDF - 679.4 ko
Tract au format PDF