LE SELF DE LACASSAGNE NE DOIT PAS FERMER !

mardi 30 janvier 2018
par  F.D.
popularité : 5%

LE SELF DE LACASSAGNE

NE DOIT PAS FERMER !

Lundi dernier, nous étions plus de 80 personnes, venues de tous les services du site, pour affirmer notre refus de voir disparaître le self de Lacassagne, et soutenir l’intersyndicale.

Les cinq organisations syndicales CFDT, CGT, FO, SUD, UNSA rencontraient en effet la Direction de la production et de la logistique (MM Le Calvé, et son adjoint M. Dumont), en présence du personnel du self.

La pétition signée par plus de 300 personnes a été remise, et nous avons exprimé notre position commune, celle de l’ensemble du personnel : notre restaurant, lieu convivial et pratique pour le personnel du site et les agents en formation, doit rester ouvert. Sa fermeture entraînerait des pertes de temps inutiles, l’amplitude horaire des formations serait allongée. La suppression de postes aménagés et les propositions de reclassement (cariste, magasinier… !) faites au personnel ne sont pas admissibles.

En face, nous avons eu droit au discours technocratique type :

  • « Le self n’est pas rentable, Il y a trop de gaspillage ».
    Cet argument a été démonté facilement : depuis l’an dernier, suite à des directives de restriction, les commandes sont sous-évaluées, et il n’est pas rare de n’avoir plus grand-chose à se mettre sous la dent en fin de service… Exit le gaspillage.
  • Le maître-mot étant « l’efficience », « La fréquentation des selfs est partout en baisse, notamment à HEH. Il faut donc « centraliser et massifier », ce qui passe par la fermeture des petits selfs ».

    Mais à qui la faute ? Les baisses d’effectifs dans les services de soins dissuadent les agents de descendre au self…

En introduisant les « food trucks » qui se multiplient sur les sites hospitaliers, les HCL se tirent une balle dans le pied. Faut-il s’attendre à une privatisation de l’outil de production de St-Priest, qui deviendrait surdimensionné ?

La baisse du nombre de repas servis, c’est autant de subventions en moins (la participation des HCL au prix du repas) ; c’est peut-être aussi cela, l’ « efficience » ?

Nous avons, avec le personnel du self, fait plusieurs propositions : adaptation à la demande (travail global sur la qualité en production ; et pourquoi pas mettre en place une restauration rapide équilibrée), alignement de l’ouverture du self sur les périodes scolaires, où sont organisées les formations sur le site, « réservations » couplées avec les inscriptions aux formations, pour améliorer les prévisions de repas servis…

Le personnel du self a pu également exprimer son attachement à leur outil de travail, et son indignation sur les propositions pour la suite de leur carrière aux HCL.

Nous savons bien que l’objectif principal de cette opération est la suppression des postes. Les HCL veulent encore en supprimer 159 en 2018 !

Le disque de la direction de la production et de la logistique étant quelque peu rayé, la réunion a vite tourné au dialogue de sourds (sans les gestes). M. Le Calvé nous faisant comprendre que sa décision était validée par la Direction générale, les cinq syndicats ont décidé de demander à rencontrer la DG au plus vite.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des suites, et de vous demander une nouvelle fois votre soutien.

L’intersyndicale

CFDT - CGT - FO - SUD - UNSA

télécharger le tract en PDF

JPEG



Documents joints

PDF - 181 ko